Dynamics-aerosol-chemistry-cloud interactions in West Africa
What is DACCIWA
E-newsletter Sign Up

To subscribe to our E-newsletter please enter your details below and click 'Subscribe'

Email Address: *

What is DACCIWA?

Massive economic and population growth and urbanisation are expected to lead to a tripling of anthropogenic emissions in southern West Africa (SWA) between 2000 and 2030, the impacts of which on human health, ecosystems, food security and the regional climate are largely unknown.

An assessment of these impacts is complicated by:

  1. a superposition with effects of global climate change,
  2. the strong dependence of SWA on the sensitive West African monsoon, 
  3. incomplete scientific understanding of interactions between emissions, clouds, radiation, precipitation and regional circulations
  4. by a lack of observations to advance our understanding and improve predictions.

DACCIWA will quantify the influence of anthropogenic and natural emissions on the atmospheric composition over South West Africa and assess their impact on human and ecosystem health and agricultural productivity. It will quantify the coupling between aerosols and clouds and identify controls on the formation and persistence of low-level clouds. Further it will identify meteorological controls on precipitation, focusing the transition from stratus to convective clouds and the forcing from weather systems. DACCIWA will quantify the two way cloud and aerosol impacts on the radiation and energy budgets from the cloud scale to the scale of the West African monsoon circulation. State-of- the-art meteorological, chemistry and air-quality models, satellite retrievals of clouds, precipitation, aerosols and radiation will be assessed in close collaboration with operational centres and research findings will be communicated to policy-makers, scientists, operational centres, students, and general public using a graded communication strategy.

There is more information about the background to this project here. 

Le programme DACCIWA

Avec l'une des plus fortes croissance actuelle de population sur la Terre, une urbanisation massive et une croissance économique rapide, les émissions anthropiques au Sud de l'Afrique de l'Ouest vont tripler entre 2000 et 2030. Cette augmentation des émissions de polluants aura des impacts sur la santé humaine, les écosystèmes, la sécurité alimentaire et le climat régional, encore largement méconnus aujourd'hui.
L'évaluation de ces impacts est compliquée par (1) les effets superposés du changement climatique mondial aux changements locaux, (2) la forte dépendance de l'Afrique de l'Ouest à la mousson ouest-africaine, (3) la connaissance incomplète des interactions entre émissions, nuages, rayonnement, précipitations et circulations régionales et enfin (4) le déficit d'observations pour aider à une meilleure connaissance de cette région du monde et pour améliorer les prévisions.

L'objectif de DACCIWA est de quantifier l'impact des émissions anthropiques et naturelles sur la composition de l'atmosphère dans la région du Sud de l'Afrique de l'Ouest et de déterminer leur incidence sur la santé humaine et les écosystèmes, ainsi que sur la productivité agricole. Le programme vise à quantifier le couplage entre les aérosols et les nuages et à identifier les processus contrôlant la formation et la persistance des nuages bas et des précipitations. Le programme ambitionne également de comprendre la transition entre les stratus et les nuages convectifs et le forçage par les systèmes météorologiques. Un autre enjeu de DACCIWA est d'évaluer les interactions entre nuages, aérosols et les bilans radiatifs et d'énergie depuis l'échelle du nuage à celle de la circulation de la mousson ouest-africaine.

Le programme s'appuie sur des modèles météorologiques, de chimie et de qualité de l'air, des nouvelles données satellite de nuages, précipitation, aérosols et rayonnement, en collaboration avec les centres opérationnels. Les résultats du programme seront communiqués aux décisionnaires, scientifiques, centres opérationnels, étudiants et grand public.

Pour plus d'information sur le projet, consultez.